World Academy W

Forum RPG sur le dating game d'Hetalia (Gakuen Hetalia)
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le légume défendue [PV Romano] -Warning! Yaoi, Lemon et autres joyeusetés-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Le légume défendue [PV Romano] -Warning! Yaoi, Lemon et autres joyeusetés-    Sam 16 Avr - 13:02

Il regardait d'un air déçu l'intérieur du frigo qui ressemblait plus à un trou noir.
Ludwig soupira.
Il s'était levé de la douce chaleur de son lit dans l'espoir de trouver quelque chose à manger. Devant les quelques bouteilles et les 3 carottes qui se battaient en duel, il s'était souvenue qu'il tombait juste avant le jour des courses. Résultat: il n'y avait presque plus rien à manger.
Son estomac gronda une nouvelle fois. C'était la faim qui l'avait tirée des bras de Morphée. En effet, il avait passé tout son après midi et une bonne partie de la soirée à travailler, car il avait une disserte à rendre le lendemain, et n'avait pas eu le temps de dîner.
Il en payait actuellement le prix.
En faisant demi-tour pour retourner se coucher, son pied heurta quelque chose.
Après avoir poussé un délicat juron, il alluma la lumière.
C'était un cageot entier de tomate qu'il avait bousculé.
Elle était remplie de ses fruits de couleurs rouge vif, ce qui les rendait appétissantes.
Ludwig en aurait bien prise une. Seulement voilà, c’était la chasse gardée d’Antonio et de Romano. De plus, il n’en restait pas tant que cela. S'il en prenait une, ça se verrait. Ça ferait scandale, et il serait immédiatement soupçonné par un certain italien du sud méchu qui s’empresserait de le bombarder du reste du stock,
dans une sorte de Blitzkrieg potagère.
Et ça, il avait marre. De nombreuse fois il lui aurait bien mis une torgnole pour lui rappeler le respect à celui-là ! À la base, il n’avait absolument rien contre lui. C’est lui qu’il l’avait pris en grippe, et il avait toujours ignoré pourquoi. Il en avait une petite idée cependant.
Il regarda une nouvelle fois le cageot à terre. Ho et puis tant pis ! Ça lui servira de leçon à l’autre.
Et puis il avait vraiment faim.
Il prit une tomate, puis s’appuya contre la table de la cuisine, face à la fenêtre.
La nuit était particulièrement noire. Il se dit que ça devait être la nouvelle lune. Les étoiles ne se détachaient que mieux du ciel de suie, comme autant de tâches argentées sur une toile noire.
Il croqua à pleine bouche dans le légume juteux.



Dernière édition par Ludwig Weillschmidt le Sam 16 Juil - 11:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Romano Vargas


avatar

Messages : 265
Date d'inscription : 23/02/2010
Age : 28
Localisation : Entouré par la Mer Méditérannée

Country Paper
Pays / autre:

MessageSujet: Re: Le légume défendue [PV Romano] -Warning! Yaoi, Lemon et autres joyeusetés-    Ven 22 Avr - 11:56

Romano venait de descendre, direction la cuisine. Il venait de se réveiller tout ça à cause de son ventre qui n’arrêtait pas de gargouiller.

Son esprit n’arrêtait pas de maudire son cadet avec qui il dormait et qui ne cessait de parler de nourriture dans son sommeil. Penne à la carbonara, spaghetti à la bolognaise, pizza napolitaine. Était ce une nouvelle sorte de torture ? Pour l’italien oui. Comment voulez vous qu’il trouve le sommeil en entendant ça et de les imaginer en même temps.
Il avait donc préféré allé mange un peu pour calmer son estomac et aller se recoucher juste après.

Se dirigeant vers la fameuse pièce et aperçu la lumière allumée. Il chercha qui pouvait être là à cette heure là.
Feliciano ? Impossible, il l’a vu dormir en sortant de la chambre. Certes son frère pouvait être rapide … mais pas à ce point là. France ? Pas son genre…. Quoique, si c’était pour une autre activité que la cuisine. Ou Antonio ? Cela pouvait être probable. Il connaissait assez bien ses habitudes pour s’en douté.

Romano poussa la porte et pénétra dans la cuisine, prêt à chaparder une ou deux tomates dans la réserve, s’attendant à trouver l’espagnol.

Mais tel ne fut pas le cas. C’était plus un choc, un évènement inattendu. Ludwig, l’allemand qu’il haïssait tant, qui dégustait son trésor. A cette vue, il se frotta immédiatement les yeux. Certain qu’il s’agissait d’un cauchemar qu’il faisait. Mais la vision resta la même. Il se pinça. Pareil. Ce n’était donc pas un rêve. Allemagne mangeait des tomates. Ses tomates.

S’avançant, prêt à lui faire regretter son geste, il lui lança, le ton venimeux. Le poing serré le long de son corps.

"Hé le bouffeur de patates ! Repose cette tomate sur le champ ! Ou sinon je t’arrache tes muscles un par un connard !"

Et il croisa les bras, attendant que le germanique lui obéisse. Bien qu’il risquait de devoir attendre longtemps pour que cela se produise. Et il le savait pertinemment. Mais personne ne touchait à ses tomates. Personne sauf son ancien protecteur et son frère. Personne et encore moins l’allemand.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aph-rpg-15ansapres.forumactif.org/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le légume défendue [PV Romano] -Warning! Yaoi, Lemon et autres joyeusetés-    Mer 27 Avr - 6:54

Il entendit quelques pas venant du couloir. Il ne bougea pas d’un iota.
Il retenue sa respiration.
Avec un peu de chance, la personne ne ferait que passer devant la pièce sans s’arrêter.
En vain. Il l’entendit rentrer. Il retint son souffle.
Dans la pièce ou la pénombre venait de retomber, il n’osait pas regarder de qui il s’agissait.

Avec un peu de chance, cela pouvait être Feliciano, ou même peut-être France, ou même son frère !
Ça serait tellement mieux. Tout ce qu’il risquait dans ce cas là, c’était un peu d’étonnement, une moquerie gentillette et une mise en garde. Il aurait été épargné.
Si sa malchance le poursuivait jusque là, sa aurait pu être Antonio. Bon, là encore, ce n’était pas plus mal. Au mieux, il en aurait rit en lui disant de pas vider la caisse non plus. Au pire, il lui aurait peut-être crié un peu de dessus. La personne à redouter, c’était….

"Hé le bouffeur de patates ! Repose cette tomate sur le champ ! Ou sinon je t’arrache tes muscles un par un connard !"

…Romano.
Ses douces paroles remplie de tant d’élégance sonnait comme un début de fin du monde.
Il s’imaginait déjà obligé de retourner se coucher sous une pluie de projectile et d’insultes aussi fleuries les une que les autres.
C’était digne d’un de ses cauchemars.

Fuir l’ennemie est lâche. Aussi, la diplomatie arrange l’équilibre du monde.
Ces deux petites phrases résonnèrent dans la tête de Ludwig. Plutôt que de s’enfuir en courant comme un certain nord italien dont il n’osa pas citer le nom, il fallait mieux parlementer, en espérant que par une intervention divine, son interlocuteur en furie daigne l’écouter.

« Bon écoute. D’accord je n’avais pas à faire ça. Mais j’avais faim, et tu remarqueras qu’il n’y quasiment plus rien à manger. Il ne restait que les tomates, et je ne l’ai pas prise de bon cœur, crois moi. »
Il croqua une nouvelle fois dedans. Une sorte de provocation presque inconsciente.
Il avala sa bouché.
« Alors si sa ne te gêne pas, on en reste là et on va gentiment retourner se coucher, d’accord ? »
Revenir en haut Aller en bas
Romano Vargas


avatar

Messages : 265
Date d'inscription : 23/02/2010
Age : 28
Localisation : Entouré par la Mer Méditérannée

Country Paper
Pays / autre:

MessageSujet: Re: Le légume défendue [PV Romano] -Warning! Yaoi, Lemon et autres joyeusetés-    Dim 8 Mai - 12:31

S’avançant un peu vers son pire ennemie. Une grimace sur le visage. Romano n’hésita pas une seule seconde à le dévisagé en long et en large.

« Bon écoute. D’accord je n’avais pas à faire ça. Mais j’avais faim, et tu remarqueras qu’il n’y a quasiment plus rien à manger. Il ne restait que les tomates, et je ne l’ai pas prise de bon cœur, crois moi »

Et en contraste à son discours, il le vit continuer à manger comme si de rien n’était. Se moquait-il de lui pour faire cela ? Ou voulait-il absolument le pousser suffisamment à bout pour qu’il le massacre ?

« Alors si ça ne te gênes pas, on en reste là et on va gentiment retourner se coucher, d’accord ? »

Non là c’était la goutte de trop. Celle qui faisait déborder le vase. Le germanique voulait faire comme s’il ne l’avait pas surpris en train de pilier son petit trésor national rouge. Hors de question. Jamais il ne pourrait laisser passer ça !
Le latin détourna le regard vers la caisse de tomates. Il en restait encore assez selon lui pour le tâcher avec. De manière exemplaire pour les autres qui se risqueraient de faire la même chose.

« Te fous pas de moi ! T’avais qu’à manger autres choses ! Et si tu l’a pas pris de "bon cœur " comme tu dis pourquoi tu continus espèce de salopard ? !! »

Bien sûr qu’il n’avait pas dit tout ça avec le sourire. Au contraire. Il allait plus explosé à ce moment. Se dirigeant au passage vers la caisse. Il en sorti quelques unes. Non pas pour se mettre à les manger. Et puis quoi encore ? C’était probablement la dernière chose qu’il allait faire. Surtout dans ces circonstances.

Il voulait plus se venger de ce que le blond avait osé faire. Comment ? De la même façon que d’habitude en le bombardant de tomates… prenant son élan, il lui en lança une en plein faciès. Se préparant à réitérer son action. Il ne put s’empêcher d’esquisser un faible sourire de satisfaction.

« Ne retouche plus jamais à mes tomates ou je m’arrange pour te foutre la cosa nostra au cul ! »

Cela paraissait être une victoire pou lui. Mais l’était ce vraiment ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aph-rpg-15ansapres.forumactif.org/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le légume défendue [PV Romano] -Warning! Yaoi, Lemon et autres joyeusetés-    Sam 14 Mai - 7:31


« Te fous pas de moi ! T’avais qu’à manger autres choses ! Et si tu l’a pas pris de "bon cœur " comme tu dis pourquoi tu continus espèce de salopard ? !! »

Ho. Il ne s’en était même pas rendu compte.
Un instant il hésita à la poser.
Non, sa serait ouvertement se rendre à l’ennemie !
Son côté diplomate et le peu de patience qu’il avait était mise à rude épreuve rien par la présence de l’italien. Plus encore que son frère, il le poussait à bout.
Rien que ses paroles d’une dureté et d’une vulgarité spectaculaire l’irritait au plus haut point.
Oh, si seulement il pouvait….
Mais il ne pouvait pas, par respect pour Feliciano.
Si jamais il faisait le moindre mal à son frère du sud, celui-ci pourrait aller
lui rapporté et agitateur de drapeau blanc favori lui en voudrait…
Et ça, Romano en était plus que capable.

Il garda la tomate en main. Cette fois ci, il n’abdiquera pas !
Ludwig le vit plonger la main dans le cageot.
A peine le temps de s’en rendre compte que son visage était dégoulinant de sauce tomate.
Sa colère monte encore d’un cran.

« Ne retouche plus jamais à mes tomates ou je m’arrange pour te foutre la cosa nostra au cul ! »

« Il croit me faire peur ? » Pensa-t-il, au fin fond de lui-même.
Il était bien plus fort que lui, sur tous les points. La seule chose sur laquelle il pouvait compter c’était sa rapidité. Ha sa c’est sûr ! Pour fuir, il était véloce !
Il savait que si il était confronté à une chose effrayante, il allait se mettre à trembler, il essayera de s’enfuir, voir même se mettre à pleurer.
Sa plus belle victoire, sa serait de le voir pleurnicher à ses pieds en implorant son pardon.
Peut-être qu’enfin il le laisserait tranquille ?
Il voulait asseoir son autorité par la violence.
Il ne lui restait que se moyen après tout.
Ce n’était pas faute d’avoir essayer ! Il ne voulait rien d’entendre à ses mises en gardes ! Si il lui faisait comprendre, peut-être que…

Il se mit subitement à dépeindre dans son esprit une bien jolie scène…
Son plus sombre désir ressortait.
Il ne rêvait que l’allonger sur ses genoux, et de lui foutre une bonne volée de fessé, jusqu’à ce que son postérieur en saigne ! Et sa pauvre victime, elle, pleurerait, pleurerait comme elle ne l’avait jamais fait ! Et lui, il rirait intérieurement. Parce que c’était grandement humiliant.
C’est ce qu’on fait d’habitude aux sales gamins, et c’était un sale gamin.
Sa ne ferait que le remettre à sa place…

Mais malheureusement, il restait le problème de Feliciano.
Il tenta de faire un petit compromis intérieur. Juste l’effrayer, et ne pas lui faire trop de mal. Même si l’envie de lui fiche une bonne torgnole ne lui manquait pas !
Il jeta le mouchoir plein de jus au sol et s’approcha de lui, le toisant, essayant de paraître le plus impressionnant possible :

« Ma patience à ses limites. Je ne t’ai rien fait de grave ! Tu n’avais pas à faire ça ! D’ailleurs, toutes ses fois ou tu m’as agressé et insulter, tu n’aurais JAMAIS du le faire ! Sa m’agace au plus haut point les sales gosses dans ton genre ! Alors laisse-moi repartir. Et tâche de te tenir tranquille à l’avenir, ou je t’assure que sa ira très mal pour toi. »

Ses paroles étaient teintées d’une rage tant bien que mal contenue.
Cette fois ci, il n’allait pas s’en sortir indemne.
Revenir en haut Aller en bas
Romano Vargas


avatar

Messages : 265
Date d'inscription : 23/02/2010
Age : 28
Localisation : Entouré par la Mer Méditérannée

Country Paper
Pays / autre:

MessageSujet: Re: Le légume défendue [PV Romano] -Warning! Yaoi, Lemon et autres joyeusetés-    Sam 18 Juin - 12:26

Il le fixa encore. Le voyant sortir son mouchoir pour s’essuyer. Un sourire narquois se mit à se dessiner sur ses lèvres.
Un soupçon de regret qu’ils soient seuls à cet instant , il aurait tellement aimer que d’autres voient ce spectacle. Presque la revanche qu’il cherchait sur lui.

Une revanche pourquoi exactement ?

Pour ressembler à l’autre Saint-Empire romain germanique mais en plus grand ? Pour ce qu’il avait fait à son jeune frère Feliciano ?
Il n’était pas prêt à oublier ce qu’il lui était arrivé. Surtout durant la WWII , après 1943, quand il a enfin put déclarer la guerre à l’allemand. Certes, avant ils étaient « alliés » même si c’était loin, mais très loin d’une entente cordiale. Qu’est ce que son cadet pouvait lui préférer à lui ? Voilà la question qu’il se posait dès leur première rencontre et encore à présent.

Sa taille ? C’est vrai que le latin n’était pas un géant mais il faisait malgré tout un honorable mètre 74.
Sa carrure ? D’accord, là Ludwig marquait un point en sa faveur.
Romano le scruta encore, les cheveux blonds, le teint pâle, les yeux couleur bleus ciel… Tout le contraire de lui.

Etait ce pour ça que … ?

« Ma patience à ses limites. Je ne t’ai rien fait de grave ! Tu n’avais pas à faire ça ! D’ailleurs, toutes ses fois ou tu m’as agressé et insulter, tu n’aurais JAMAIS du le faire ! Sa m’agace au plus haut point les sales gosses dans ton genre ! Alors laisse-moi repartir. Et tâche de te tenir tranquille à l’avenir, ou je t’assure que sa ira très mal pour toi. »

Reprenant ses esprits, l’italien se mit à frissonner au ton de la voix de l’autre. Le laisser partir, il n’en était pas question, pas après tout ce temps et tous ses échecs.

« Et puis quoi après ?! Tu peux toujours attendre que je te laisse tranquille ça n’arrivera pas ! Et c’est justifié ce que je te fait quand tu essayes de pervertir Feli, de le rendre macho et tout ! »

Il prononça le tout en reculant . Regardant furtivement s’il pouvait atteindre la porte pour s’enfuir à toute vitesse de la pièce avant de récolter les foudres du blond . Bien qu’il devait déjà être trop tard pour cela. Et puis que pouvait il lui faire au juste ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aph-rpg-15ansapres.forumactif.org/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le légume défendue [PV Romano] -Warning! Yaoi, Lemon et autres joyeusetés-    Sam 18 Juin - 14:12

Il se sentit un instant observé par le jeune italien.
Il fronça les sourcils.
Que pouvait-il bien penser de lui, à cet instant précis ?
Oh, il ne pouvait que le maudire intérieurement de plus belle. Il ne devait que le détester encore plus. Il en était sûr. Chaque parcelle de sa peau de peau blanche, chaque mèche de ses cheveux dorés, chaque cellule de son corps, il devait la haïr du plus profond de son être.
Comme un sentiment de rejet.
Mais ressentait-il la même chose ?


« Et puis quoi après ?! Tu peux toujours attendre que je te laisse tranquille ça n’arrivera pas ! Et c’est justifié ce que je te fait quand tu essayes de pervertir Feli, de le rendre macho et tout ! »


Etait-il possible d’être aussi buté ?
Jamais il n’avait pris le temps de s’intéresser à lui.
Il s’est arrêté à son physique et à la relation qu’il avait avec Feliciano.
Que cela est réducteur !
Jamais il n’aurait fait la même chose pour lui. Mais il fut obligé.
Il ne lui a jamais laissé la moindre occasion de faire un peu plus connaissance avec lui.
Dès les premières fois qu’ils se sont vus, il l’a détesté, au premier regard. Lui, non.
Maintes fois il avait essayé de le faire, en vain. Il se contenta pendant la Deuxième guerre de l’aider du mieux qu’il put, mais aucune marque de reconnaissance, rien. En 43, il eut même le culot de retourner sa veste !
Qui sait ? Ils auraient pu devenir bon ami s’ils en avaient eu l’occasion.
Mais c’était trop tard.

Il posa une nouvelle fois son regard sur lui.
Il avait reculé.
Quel lâche.

Ludwig le prit fermement par les épaules, d’un bond, comme le prédateur fond sur sa proie.
Il avait horreur de la lâcheté. Être lâche, c’est être faible. Et il n’aimait pas les faibles.
Sa voix se faisait d’un sadisme froid et tranchant :
« Jamais tu n’as cherché à en savoir sur moi. Qu’est-ce que tu sais de la relation que j’ai avec ton frère dans le fond ? Peut-être que je suis moins plus gentil que tu ne le crois, et qu’au fond, j’en prends juste soin. Et pour une raison que j’ignore, voila que tu mets à fanfaronner que je ne suis qu’un salopard qui le pervertit !
Tu n’es qu’un petit prétentieux. »

Il le poussa, jusqu’à que son dos heurte la tranche de la table.
Il l’analysa, de fond en comble.
La peur se lisait dans son regard au délicat reflet ambrées et vert. Son petit corps, frêle sous le siens plus massif, tremblait. Sa peau dorée brillait à la lumière bleue et glacée de la pleine lune. Ses cheveux souples et sombre épousait la forme de son visage, sauf cette sempiternelle mèche, marque d’appartenance à la famille Vargas. Ses traits, fins tout en restant masculin, était légèrement déformé par la rage et la peur. Il revint à ses yeux. Les yeux sont le miroir de l’âme. Et ceux de Romano avaient perdu toute innocence. Ils étaient remplis d’une rage, d’une colère quelconque, qui semblait brûler dans le fond de sa pupille.
Son parfait opposé.

Il se demanda le pourquoi du comment.
Pourquoi il le détestait tant ?
Sa fameuse rengaine (« Tu n’est qu’un sale pervers macho qui pervertit Feli ») commençait à sonner faux.
Il y avait quelque chose, quelque chose de caché derrière tout ça. Mais quoi ?
Une nouvelle fois il le regarda dans les yeux.
Il lisait à travers, comme dans un livre grand ouvert.
Cela lui apparue comme une évidence.

« Tu es juste jaloux. »

Naturellement, ses mains se glissèrent sur son corps, comme si elles avaient toujours su leurs chemins. Elles se frayèrent un chemin le long de ses côtes, pour finir par maintenir son bassin. Il se pencha légèrement au-dessus de lui pour le forcer à s’allonger sur la table qui était derrière lui.
Tout se bousculait en lui.
Son bas-ventre le brûlait terriblement.
Tout les sentiments possible et inimaginable semblait lui transperçait les entrailles comme un million de poignard.
De la joie à la peine, du rejet le plus total au désir brûlant, de la haine à l’amour.

Ses lèvres se muèrent en un sourire indescriptible, comme animées de tous ces sentiments.
Entre quelque chose de réjouit et de sadique à l’extrême.
Il se posta à son oreille, et lui murmura d’un ton joueur et faussement innocent :
« Alors tu serais jaloux de ton frère ? Ho, gott der Himmel*, c’est fâcheux.
Mais ne t’inquiète pas, c’est quelque chose qui peut se réparer facilement.
Très facilement même.
Peut-être même que je te préfère à lui, après tout ?
Ça ne t’est jamais passé par l’esprit, n’est ce pas ?
La jalousie t’aveugle trop pour le moment, Lovino. »

Son nom claqua sur son palais, comme les prémices d’un changement.
Il résonna dans son âme, dans sa tête, trahissant le silence de la nuit.


*Gott der Himmel > Dieu du ciel.
Revenir en haut Aller en bas
Romano Vargas


avatar

Messages : 265
Date d'inscription : 23/02/2010
Age : 28
Localisation : Entouré par la Mer Méditérannée

Country Paper
Pays / autre:

MessageSujet: Re: Le légume défendue [PV Romano] -Warning! Yaoi, Lemon et autres joyeusetés-    Ven 1 Juil - 12:39

A ce moment, plus qu’une chose comptait aux yeux de l’italien : s’enfuir.
S’enfuir le plus loin possible. Il était fort à ça.
Il fallait croire que les règles du jeu avaient changé.
Ce petit jeu qu’il y avait entre eux depuis le début. Qui consistait à ce que Romano prenne un malin plaisir à chercher les faiblesses du germanique afin d’essayer de l’humilier par la suite. Bien que souvent au final, le résultat était l’inverse de celui espérer.
Quand il voulu se moquer de lui en brandissant une moustache, il finit par se ridiculiser, pareil avec la grenade dont il jetait la goupille en gardant l’arme en bouche. Et ainsi de suite. Avec l’allemand qui gardait son calme en général.
Pas cette fois. Alors qu’il tentait de reculer une nouvelle fois, il se fit agrippé.

« Jamais tu n’as cherché à en savoir sur moi. Qu’est-ce que tu sais de la relation que j’ai avec ton frère dans le fond ? Peut-être que je suis moins plus gentil que tu ne le crois, et qu’au fond, j’en prends juste soin. Et pour une raison que j’ignore, voila que tu mets à fanfaronner que je ne suis qu’un salopard qui le pervertit !
Tu n’es qu’un petit prétentieux. »


La table de la cuisine se trouvait à proximité de lui. Et encore plus près lorsqu’il fut poussé contre son rebord.
Ludwig le tenant fermement. Impossible pour le rital de quitter la pièce la pièce à présent.
Pris au piège sans aucune chance.

« Tu es juste jaloux. » .

Geloso ? Io ? Di questo bastardo di tedesco ? O di….? Del mio fratellino ? Di Feliciano ? Pensa l’italien sur le coup.

C’était pourtant vrai. Il était bel et bien jaloux de son cadet. Pour qu’on l’ai toujours préférer à lui. Pour qu’on lui ai sans cesse reproché de « ne pas être comme Feli ». Et également en colère après ce dernier pour se qu’il lui a fait après qu’ils aient été réunis. L’avoir riuné.
Dire que quand il était encore le Royaume des Deux Siciles, il était la partie la plus riche et la plus avancé technologiquement.
Mais maintenant.
La tendance s’était inversée.
Sa réflexion se stoppa à l’instant où il senti les mains de l’autre descendre le long des ses côtes. Son corps frissonnait avec une pointe d’excitation et essentiellement de peur. Sachant parfaitement ce qu’il s’apprêtait à faire. Se venger de tous ce qu’il lui avait fait subir.

« Alors tu serais jaloux de ton frère ? Ho, gott der Himmel*, c’est fâcheux.
Mais ne t’inquiète pas, c’est quelque chose qui peut se réparer facilement.
Très facilement même.
Peut-être même que je te préfère à lui, après tout ?
Ça ne t’est jamais passé par l’esprit, n’est ce pas ?
La jalousie t’aveugle trop pour le moment, Lovino. »


Ses joues se teintèrent de rouge à l’entente de son prénom par le blond.
Pas celui par lequel tout le monde le connaissait.
Pas « Romano » .
Plutôt « Lovino », son nom humain.

« L… Laisse-moi partir tout de suite chiotte ! ca te servira à quoi de faire ce genre de choses hein ?! »

Bien qu’il le demandait, c’était bien clair qu’il ne pourra pas. Le dos déjà allongé sur la table. L’allemand juste au dessus de lui.
Essayant de se débattre une dernière fois dans l’espoir de lui faire renoncer à son idée. De fines larmes se formaient aux creux de ses yeux.
Il allait connaitre sa plus grande défaite.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aph-rpg-15ansapres.forumactif.org/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le légume défendue [PV Romano] -Warning! Yaoi, Lemon et autres joyeusetés-    Mar 12 Juil - 10:11

Il le poussa violemment sur la table, l'allongeant ainsi complètement.
Il se mit au-dessus de lui.
Le parfum de la vengeance semblait flotté dans l'air.
Ou c'était peut-être juste les tomates?

Il le regardait toujours. Il ne lâchait plus d'une semelle ce regard vert qui brillait dans la pénombre. Fascinant. Il se tintait des mêmes couleurs que les sentiments de son propriétaire. Il virait au vert vif, il était vert de peur.
Ses mains arpentaient les contours de son corps. Ils les dessinaient, comme pour les apprendre, comme pour mieux le connaître.
Mieux connaître l'ennemie, pour mieux le détruire.

Il vit sa petite bouche s'ouvrir.
« L… Laisse-moi partir tout de suite chiotte ! ca te servira à quoi de faire ce genre de choses hein ?! »

Il sourit. Sourire ironique. Celle de la hyène prête à ricaner.
"Et toi, tu crois que je fais cela pour quelles raisons?"

Piéger. Il voulait le piéger.
Et l'humilié par-là même.
Il s'approcha un peu plus de son visage.
Il y vit des larmes, prêtent à couler.

"Tu as peur? Oh, cela n'a pas lieu d'être."

Il risqua de passer ses mains sous son haut.
Il se posa à son oreille.
"Tout se passera bien..."
L'étrange état de calme de sa voix ne présageait rien de bon.
Calme, avant la tempête.

Il laissa glisser ses mains sur son torse.
Il voulait semer le trouble en lui. Toujours la même technique. C'était comme une guerre, et la guerre, Ludwig connaissait. Un peu trop bien même.
On approche, on approche quitte à écraser les autres. On sème le trouble, on fait peur, on impressionne. Puis on fonce, on attaque, on détruit, on pille, et on donne tout ce qu'on a. Puis on se retire, on s'en va, et on laisse une ruine derrière soi.
Méthode même d'une guerre réussie.
Et c'est ce qu'il voulait faire. Il voulait lui faire la guerre. Il voulait en faire une ruine, il voulait lui faire peur, qu'il ne s'attaque plus à lui plus jamais. Prouvée sa force, sa supériorité, prouvé qui il était.

Il souleva son haut, doucement, lentement, méticuleusement.
Il était temps que la guerre commence.
Revenir en haut Aller en bas
Romano Vargas


avatar

Messages : 265
Date d'inscription : 23/02/2010
Age : 28
Localisation : Entouré par la Mer Méditérannée

Country Paper
Pays / autre:

MessageSujet: Re: Le légume défendue [PV Romano] -Warning! Yaoi, Lemon et autres joyeusetés-    Sam 16 Juil - 10:25

L’italien commença à serrer les dents. Essayant d’ignorer ce que l’autre faisait. Histoire de garder un tant soit peu de dignité. Sa dignité sur le point de disparaitre.
Une utopie.
Une chose absolument impossible , oublier ce qui se produisait à cet instant.
Le peu de temps qu’il réussit à ne plus y penser. Les mains du blond l’en arrachèrent.
Une piqure de rappel. Bien douloureuse pour lui.
Tout comme le fait de l’entendre lui parler ainsi.
Se moquant de qui il est.

"Et toi, tu crois que je fais cela pour quelles raisons?"

Ses yeux laissaient apercevoir un sentiment de dégout et de peur. Des deux se fut la peur qui gagnait haut la main. Un frisson le parcouru.
Puis un autre.
Ce n’était que le début.
Juste les prémices et il ne désirait que partir loin d’ici. Que ça s’arrête là.

"Tu as peur? Oh, cela n'a pas lieu d'être."

Ce devint pire qu’avant. Plus insupportable pour lui. Ne lui donnant qu’une impression. Celle qu’on lui fouillait le corps de fond en comble pour l’inspecter. Vérifier qu’il n’avait rien sur lui d’illégale.
Le plus horrible demeurait dans le fait que son corps n’était pas du même avis.
Agréable.
Son traitre de corps frémissait, aimant les caresses du blond.

"Tout se passera bien..."

A quoi l’allemand jouait il au juste ?
Lui dire que « tout ira bien » comme si de rien était.
On croirait presque… Que ce n’était pas la vengeance ou la colère qui le guidait.
Plutôt…
Impossible ! Cela ne se pouvait pas.

"Bordel ! Arrête de te foutre de ma gueule y en a marre ! "

Le timbre de sa voix cherchant à montrer qu’il était encore maître de lui-même. Sauf que ce n’était plus le cas.
La panique s’entendait plus qu’autre chose.
Laissant toujours quelques larmes coulées, il finit par faire ce qu’il trouvait comme la plus stupide de toute les idées possible.
Crier à l’aide.
Qui sait si personne n’arpentait les couloir à cette heure à cause d’une insomnie ou… de toutes autre chose qui ne le regardait pas.
Il finit par crier, presque de désespoir.

"A l’aide ! Quelqu’un putain venez m’aider, n’importe qui !!!"

Tout ça ne servait peut être à rien mais il fallait essayer. Il fallait tenter.
C’était son dernier espoir avant de…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aph-rpg-15ansapres.forumactif.org/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le légume défendue [PV Romano] -Warning! Yaoi, Lemon et autres joyeusetés-    Mer 2 Nov - 12:04

Complètement sur lui, il approchait doucement ses lèvres de sa peau mate, paraissant encore plus sombre dans l'obscurité dans la nuit noir dans laquel ils étaient plongé. Nuit noir et opaque, impénétrable, mais soudain, déchirée dans son calme pesant par un cri de désespoir sonnant comme une alarme.
"A l’aide ! Quelqu’un putain venez m’aider, n’importe qui !!!"

Coupé sec dans son approche, il réfléchit quelques secondes.
Il fallait le faire taire, et au plus vite. Il ne pouvait pas prendre le risque de se faire prendre la main dans le sac (ou plutôt dans la cagette de tomate en l’occurrence). Alors plutôt que de s'attaquer à la chaire de son cou qui avait pourtant l'air si appétissante, il changea de cible, et se rabattit sur ses lèvres, les mordants tendrement. Il voulait s'assurer de son silence avec ce geste d'une apparente douceur.
L'embrasser aurait été trop facile.

Ses mains elles, continuaient leur dangereuse ascension.
Elles cheminaient doucement, le long de ses côtes, puis eurent envie d'aller explorer un peu plus son torse si chétif par rapport au sien. Elles ne lui obéissaient plus vraiment, faisant presque au gré de leurs envies, ou plutôt ou gré des désirs sourds qu'il nourrissait en lui sans s'en rendre vraiment compte depuis longtemps.
Il perdait le contrôle.

Ludwig sentait qu'il lui en fallait plus.
Il enleva, de force, le haut de l'italien, l'envoyant baladé au loin. Voila, il voyait ce qu'il voulait voir maintenant. Son corps, nu, face à lui, rien qu'à lui, prêt à subir tout ce qu'il avait envie de lui faire subir, et personne pour les déranger.
L’excitation gagna tout son être. Elle prenait le pas sur sa froide raison habituel qu'il l'avait mené a faire tout ça jusque là. Les règles strictement guerrière qu'il utilisait jusqu'à maintenant pour se guidé s'était envolé bien loin. Il obéissait au ordre d'un subconscient noir, d'une envie muette et incontrôlable, d'un instinct de bêtes cruelle et sauvage qui ne s'était pas éveillé chez lui depuis un long moment.
Et il n'avait pas envie d'y résisté.

Après ses mains, ce sont ses lèvres qui eurent envies de découvrir.
Il les descendit doucement le longs de son torse, l'effleurant juste dans un premier temps. Puis il se dit que, quitte à céder, autant déguster cette parenthèse délicieuse.
Et ainsi, il remonta doucement vers ce qui était son objectif premier: Son cou. Il l'embrassa à plusieurs reprise, appréciant cette sensation, le goût et l'odeur que portait sa peau douce. Il se sentait brûlé, comme si chaque baisers le consumais un peu plus. Doucement, il remonta à son oreille et lui murmura d'une voix presque tremblante, trahissant son état d'excitation:
"Oh, si tu savais tout ce que j'ai envie de faire avec toi...Si tu savais..."

Son visage était une fois de plus frappé de se sourire malsain, tandis que ses mains se refermait comme un étau sur sa victime.



Revenir en haut Aller en bas
Romano Vargas


avatar

Messages : 265
Date d'inscription : 23/02/2010
Age : 28
Localisation : Entouré par la Mer Méditérannée

Country Paper
Pays / autre:

MessageSujet: Re: Le légume défendue [PV Romano] -Warning! Yaoi, Lemon et autres joyeusetés-    Mar 22 Nov - 4:59

Finissant par fermer les yeux, dans un tentative bien futile de ne plus penser.
Oublier ce qu'il lui arrivait. C'était vraiment inutile que d'essayer. Comme s'il pouvait y arriver aussi facilement. L'italien ressentait tout ce que l'autre lui faisait subir et ce malgré... malgré quoi ?

Son cri désespéré pour demander de l'aide. Un échec cuisant.
Tout ce que cela lui avait rapporter ce fut de se faire mordre la lèvre par l'allemand, un peu pour le réprimander de son geste précédent. Il ignorait complétement à quoi il pensait exactement.

Une simple claque lui aurait presque suffit maintenant qu'il y en pensait. Et au moins il éviterais ce calvaire qu'il endurait à présent.
Tout son corps frissonnait sous les caresses de l'autre, il rouvrit les yeux le fixant avec toute la haine qu'il ressentait pour lui. Le regard lui sommant d'arrêter immédiatement. Bien qu'il se doutait qu'il n'allait pas se stopper maintenant.

Pourtant son corps trahissait toujours puisque ce dernier appréciait tout cela. Au point de même devenir de plus en plus chaud au fil des caresses. Romano ne put s'empêcher de le maudire de réagir ainsi.
Au bout de quelques instant il se retrouva le torse découvert face à lui. Le début de l'humiliation. La pire qu'il n'avait jamais connu. De bien entendu, sa carrure ne pouvait guère rivaliser avec celle de l'allemand et pour cause.
Il était plus du style à rester allongé sur le canapé , à faire la sieste et ce à longueur de journée et donc, ne pas prendre soin de ses muscler.
Et puis pour quelle raison l'aurait il fait ?
Aucune selon lui.

Un gémissement sortit des ses lèvres qu'il finit par mordre, un peu pour montrer qu'il pouvait encore lui résister.
Surtout maintenant.
Au moment où il était sur la brèche de casser à l'intérieur de lui et de céder. Le geste simple qu'il exerçait était encore suffisant pour lui rappeler qu'il ne devait pas tomber dans le piège.
Ne pas se laisser faire.
L'italien le fit plus fortement, de toutes ses fores à vrai dire. Au point de laisser tomber quelques gouttes de sang.

"Oh, si tu savais tout ce que j'ai envie de faire avec toi...Si tu savais..."


Il finit par secouer la tête dans tout les sens dans le but d'empêcher l'autre de continuer son activité sur son cou.

" Va te faire foutre sale bouffeur de patates ! 
"


La voix utilisant encore ce ton venimeux qui lui était si particulier. Sauf qu'elle faiblissait très légèrement.

"Façon, j't'ai déjà battu une fois, espèce de connard, alors tu me laisse tranquille ! "


Ce que le latin avait omis de rajouter c'est que lorsque cela se produisit, il était loin d'être tout seul à se battre contre l'allemand... donc autant dire qu'il ne pouvait rien faire en étant juste face à lui avec personne pour lui donner un coup de main.
Ses yeux laissèrent transparaitre un sentiment de peur grandissant. Et ce malgré les paroles qui lui avait été dites il y avait peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aph-rpg-15ansapres.forumactif.org/
Raivis Galante
Vibro-Admin
Vibro-Admin
avatar

Messages : 391
Date d'inscription : 22/01/2010
Age : 22
Localisation : Avec Toris et Eduard

MessageSujet: Re: Le légume défendue [PV Romano] -Warning! Yaoi, Lemon et autres joyeusetés-    Sam 4 Fév - 17:25

    Plus de réponse depuis un moment, RP abandonné ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le légume défendue [PV Romano] -Warning! Yaoi, Lemon et autres joyeusetés-    

Revenir en haut Aller en bas
 
Le légume défendue [PV Romano] -Warning! Yaoi, Lemon et autres joyeusetés-
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» EARTHQUAKE WARNING FROM RUSSIAN INSTITUTE of PHYSICS of the EARTH
» Les légumes consommés à l'époque médiévale
» Last week CANADA lifted negative warning for travel to Haiti - this week...
» Même les moutons mordent un jour [Event - Team A]
» WARNING!! avis aux nouveaux inscrits

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
World Academy W :: Gakuen Hetalia :: Cuisine-
Sauter vers: