World Academy W

Forum RPG sur le dating game d'Hetalia (Gakuen Hetalia)
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Une bonne sieste amplement méritée...[PV Luben]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Héraclès Karpusi

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 17/09/2011

Country Paper
Pays / autre:

MessageSujet: Une bonne sieste amplement méritée...[PV Luben]   Mer 21 Déc - 4:17

Une atmosphère sereine, silencieuse, pourtant si rare dans cette salle de classe venait à y reposer aux alentours de fin de journée, après les nombreux et ennuyants cours donnés par les professeurs. Mais cette salle où les profs étendaient leur terrible dictature, les cours, n'était pas seulement déserte, certes un peu, mais il restait une personne, encore avachie sur son plan de travail, des cahiers tombés à même le sol par inadvertance lorsque cette même personne s'était endormie pendant les cours et même pendant l'instant tant attendu des élèves : la pause, c'est à dire la récréation et même la fin des cours.


Il fallait avouer que cette personne était toujours avachie sur sa table de travail, seule personne qui occupait une place, exceptées toutes les autres qui étaient parfaitement vides en ce moment même. Les élèves préféraient et souhaitaient tout bonnement quitter cette salle de classe au plus vite, salle qui leur rappelait multiples et terribles maux ainsi que nombreuses pensées négatives. Les devoirs, les notes et tout ça.
Cette personne endormie était tout simplement Héraclès, l'habituel et imbattable dormeur du campus. Bien sûr, comme à chaque fois et comme d'habitude, il s'était endormi sur sa table sans se soucier de quoi que ce soit, même si le plus souvent, le professeur qui administrait les cours en temps normal le sermonnait devant tout le monde, l'appelait à la fin du cours pour discuter de ses désastreux résultats scolaires ou même, pour lui infliger de bonnes heures de colles toutes fraîches, pour lui faire perdre son temps.


Mais qu'ils fassent ce qu'il veulent, vous vous doutez bien que le grec n'en avait rien à faire de tout cela, : des cours, des gens, de ses notes désastreuses qui ne dépassaient pas la plupart du temps la moyenne, des punitions, des heures de colles, etc. C'est pour dire qu'il n'avait pas vraiment d'amis, à part un japonais timide avec qui il s'entendait bien mais qu'il voyait bien trop rarement...Le grec n'avait pas d'amis normaux à proprement parler, il avait comme amis le silence, la sérénité, ses vieux livres et, il fallait le dire, en était bien fier.


C'est alors qu'au bout d'un moment, il vint à se réveiller, à lever lentement, je dirais, très lentement sa tête de ses bras croisés sur sa table et à renverser par inadvertance, sa trousse qui éparpilla ses peu de stylos sur le sol de la classe. Avec un soupir ennuyé et fatigué, il se leva lentement, ramassa en baillant ses stylos et ses cahiers puis les rangea négligemment dans son sac, avant d'enfiler celui-ci sur son dos. Le grec quitta la classe d'un pas lent, la mine toujours aussi endormie comme d'habitude, en se dirigeant vers le dortoir masculin, ignorant superbement quelques élèves qui trainaient dans le couloir, à la fin des cours.


Une fois arrivé au dortoir qui était cependant parfaitement désert à son plus grand plaisir, il jeta négligemment son sac sur un des lits de ses camarades sans se soucier de quoi que ce soit, preuve qu'il s'en foutait carrément et s'allongea sur son propre lit pour entamer une de ses délicieuses siestes quotidiennes.
Qu'allez-vous imaginer ? Que le grec en rentrant de cours, non, précisons en rentrant de cours une heure en retard au dortoir, allait commencer ses devoirs et réviser bien sagement pour la prochaine interrogation scolaire ? Quelle blague, Héraclès ne révisait jamais...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luben Levski
Admin au bâton
Admin au bâton
avatar

Messages : 68
Date d'inscription : 16/08/2011

MessageSujet: Re: Une bonne sieste amplement méritée...[PV Luben]   Mer 28 Déc - 3:08


Les cours étaient encore des plus ennuyeux, bien que Bulgarie ne les écouter pas vraiment en réalité, car bien trop occupé à monter un plan de conquête du territoire ou encore un piège à italien complètement révolutionnaire. Ce genre d'activité où il montrait sa supériorité aux autres le mettait en joie, bien sûr il fallait aussi qu'il prenne en compte des accidents de parcours comme un certain allemand prêt à défendre Italie du Nord, ou encore le sale turc qu'il détestait plus que tout.
Mais un jour il aurait sa revanche sur ce dernier ! Il s'en était fait la promesse, donc il le ferait quoi qui lui en coûte.

Pour l'heure il quitta la salle de classe sans se souciait des autres, se dirigeant vers la cours où se trouvait les arbres, s'attaquant à leur escalades pour trouver un bâton digne de se nom, car aucun bon plan ne se faisait sans bâton. Il étudia minutieusement chaque branche pour trouver son bonheur, comptant bien se manger un yaourt pour avoir fait tant d'efforts, et personne n'avait intérêt à y avoir touché sinon ça ferait très mal.
Bulgarie termina au bout d'un certain temps par descendre avec sa nouvelle acquisition, persuadé que celui-ci ferait de sérieux dommage vu sa longueur, plus personne n'oserait contester sa grandeur avec ceci, du moins c'est ce qu'il pensait.

Lorsque que Luben arriva dans le dortoir, il aperçu une forme au loin sur un lit, mais ne s'en souciais guère, après tout il n'y avait rien d'anormal là dedans. Mais un sac sur son lit ! Ceci était en revanche impardonnable, on empiétait pas ainsi l'espace de Bulgarie sans en subir les conséquences, et inutile de chercher le coupable puisqu'une seule personne se trouvait ici, et même si ce n'était pas le cas il se vengerai quand même dessus !
Il posa son nouveau bâton et prit le sac,venant le vider sur le locataire du lit voisin, le tout avec un très large sourire en voyant l'avalanche de cahier et livre qui s’abattait sur le pauvre malheureux qui avait l'air assoupi.

En y regardant bien... Cette curieuse mèche sur le haut du crâne lui disait quelque chose, il se rendit alors compte qu'il s'agissait de son ami grec. Il valait mieux prendre la chose humour, le tout en espérant que Héraclès serait assez lent d'esprit pour comprendre ce qui venait de se passer.
Pour laisser aucune chance au grec de pouvoir contester quoique ce soit, il lui sauta dessus pour s'amuser, enlevant quelques cahiers au passage, restant à moitié sur son ami.

- Tu as de la chance que ce soit moi qui est trouvé ton sac et non Turquie !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héraclès Karpusi

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 17/09/2011

Country Paper
Pays / autre:

MessageSujet: Re: Une bonne sieste amplement méritée...[PV Luben]   Ven 30 Déc - 11:58

Silence, silence, silence, silence...Et dire qu'il avait attendu toute la journée pour que ce fabuleux moment vienne, non, que ce divin moment vienne faire irruption dans cette horrible journée, qui est pour dire, se ressemblait à presque toutes les autres...Ces journées, pour le grec, étaient toutes, simplement horribles, barbantes, ennuyantes, abrutissantes, agaçantes, assommantes et désagréables. Il fallait avouer et même affirmer qu'il fallait beaucoup pour attirer son attention, pensant que ces cours abrutissaient carrément l'esprit d'innocents élèves par de nombreuses connaissances communes, superficielles et qui ne serviraient guère à ceux-ci dans l'avenir. Héraclès, absorbé par ses rêveries en cours, s'amusait également à rêver que quelque part, un grand complot se tramait, caché aux élèves et orchestré par les nombreux professeurs de cet établissement...
Mais heureusement qu'il avait ses livres. Ce qui l'intéressait vraiment, c'était lire. Oui, Héraclès lisait énormément et prenait plaisir à faire cela comparé aux devoirs, aux cours, aux gens, à la nature, à l'écologie etc. Il semblerait que cette chose était sa seule passion, avec les chats et les siestes.


Mais revenons plutôt à notre paresseux grec qui s'était complètement assoupi et détendu, doucement bercé dans les bras de Morphée, ne se doutant aucunement qu'une avalanche de livres allait lui tomber brusquement dessus. Une fois la chose faite par un Bulgare furieux, Héraclès se réveilla.
Avec un petit mouvement perceptible, le visage en plein dans l'oreiller confortable, il sentait tomber et glisser vers le bas de son dos, plusieurs choses dures et rigides. Au diable cahiers, vieux livres anciens, papiers à moitié déchirés, livres scolaires, contrôles froissés ! Sortant peu à peu des vapes, ouvrant doucement les yeux et redressant la tête, laissant papillonner lentement ses yeux clairs vert-pomme, il ramena ses bras contre lui, se levant quelque peu, afin de s'asseoir sur le lit et par ce biais, découvrir l'idiot qui avait osé troubler son précieux repos...
A présent allongé sur le lit, les coudes de chaque côté de lui le soutenant, il laissa paresseusement voguer son regard clair et parfaitement endormi sur une personne qui ne lui était guère inconnue...Héraclès fixa à présent son ami bulgare, non sans avoir jeté un coup-d'oeuil aux livres et cahiers répandus sur lui. A vrai dire, il n'avait aucune idée de ce qui venait de se passer, oui, Héraclès à ce moment-là se frottait encore les yeux, carrément dans les vapes et bien sûr, trop lent d'esprit pour s'énerver sur son ami qui avait foutu un bazar pas possible. D'ailleurs, il ne s'était même pas posé la question suivante : Qui a vidé mon sac sur moi ?

" Mhh ?"

Mais sa demande ne fut pas prise en compte et il eut eu,pour seule réponse, un bulgare sautant sur lui, renversant quelques cahiers au passage. Déduisant à quelque mauvaise blague de la part de celui-ci, le grec sourit légèrement. L'odeur de son ami lui était agréable, depuis combien de temps ne l'avait-il pas aperçu dans le coin ? Lorsqu'il énonça le turc, Héraclès planta son regard endormi dans les yeux sombres de Luben et murmura de sa voix horriblement lente.

" Turquie ?... Il aurait ce qu'il aurait eut...s'il avait osé toucher à mon sac..."

Toujours son regard endormi planté dans celui de son ami, il continua.

" Eh puis... Je le vois... un peu.. Trop en ce moment...c'est...chiant."

Et oui, il préférait largement voir Luben dans les parages plutôt que l'autre turc qui avait don de le rendre furieux très facilement. Prenant lentement, très lentement je dirais, une feuille quelconque, horriblement froissée, siégeant sur son torse musclé, un contrôle de maths portant fièrement la note de 6/20, il fallait le dire, son plus grand record pour toutes les matières, Héraclès y porta son regard endormi, lançant pour Luben, ne le regardant pas vraiment, trop bien absorbé part son bout de feuille froissé.

- Alors, la forme ?...Quoi...de nouveau ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luben Levski
Admin au bâton
Admin au bâton
avatar

Messages : 68
Date d'inscription : 16/08/2011

MessageSujet: Re: Une bonne sieste amplement méritée...[PV Luben]   Mar 10 Jan - 13:32


La paresse du grec était parfois si enviable, Luben aurait voulu savoir faire abstraction de ce qui se passait autour de lui comme son ami était capable de faire, ne rien faire des journées entières sans se préoccupé de quoi que ce soit. Et passer quelques temps avec le grec était toujours un plaisir à effet thérapeutique pour se calmer, c'est sans doute pourquoi le bulgare imaginait toujours Héraclès en véritable chat-humain où il venait souvent lui flatter la tête.
Lui Bulgarie qui ne s'entendait qu'avec très peu de gens trouvait un certain point d'appuis sur Grèce qui était toujours doux, il savait qu'il pouvait lui faire confiance, une amitié grandissant un peu plus par la colère ressentie contre Turquie.
C'était tellement rare pour lui de ne pas se disputer avec quelqu'un, de profiter d'un moment simple pour parler ou même se reposer comme il était entrain de faire à cet instant. Et voir le grec s'énerver que rarement tenait aussi du miracle pour Luben, une dispute des plus vive aurait pu apparaître à la suite de cette avalanche de livre mais rien comme d'habitude, en y réfléchissant bien il ne semblait jamais l'avoir vu hors de lui.

De son côté il se sentait irrité rien que d'entendre Héraclès lui mentionner le turc qui semblait prendre à un malin plaisir à les tourmenter, et savoir qu'au font il ne voyait pas son ami aussi souvent qu'il le voulait le dérangeait quelque peu. Après tout il faisait ce qu'il voulait, personne n'avait droit dans un premier temps de l'empêcher de faire quoique ce soit , ce qui impliquait donc dans sa tête que les professeurs étaient en tord. Pourquoi cela ? Car à cause de la charge de travail il ne pouvait venir autant embêter son ami comme il le pouvait, ils étaient donc une entrave à sa volonté, ce qui pour lui était complètement intolérable. Et voilà, il n'était plus du tout calme comme précédemment, heureusement qu'il n'y avait personne d'autre aux alentours sinon il se serai vengé sans réelle raison dessus, la raison était sans doute parce qu'il passait toujours ses nerfs sur les autres. De plus il venait d'acquérir un nouveau bâton, il fallait bien qu'il puisse l'utiliser que diable !

- Rien de vraiment spécial, je tente toujours de trouver le moyen de monter des pièges qui marchent contre les deux petits italiens d'une première part et de notre bourreau commun de l'autre.

Oui il appréciait mener la vie dure aux deux Italie, en particulier Féliciano qui pleurait rien qu'à le voir de loin, c'était un spectacle assez jouissif à son goût.
Luben observa le grec qui semblait dormir les yeux ouverts, ce qui avait un côté effrayant dans un certain sens, même si il savait qu'en réalité il écoutait le plus attentivement possible.

- Et toi mon petit Héraclès ? Toujours à dormir c'est ça ? Tu vas finir réincarner en chat un jour tu sais.

Il sourit en disant tout ça, même si dans un certain sens tout ceci ne le surprendrait nullement, il imaginait très bien un chat reconnaissable avec cette drôle de mèche.
En parlant de cette mèche, elle était vraiment très particulière, d'un geste lent le bulgare vient attraper cette petite chose disgracieuse qui sortait du lot de cheveux.

- C'est vraiment très bizarre tu sais ? On dirait un petit palmier que tu as.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héraclès Karpusi

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 17/09/2011

Country Paper
Pays / autre:

MessageSujet: Re: Une bonne sieste amplement méritée...[PV Luben]   Sam 14 Jan - 16:19

Vraiment ? Et bien, apparemment le bulgare avait eu la ferme intention de faire bon nombre de malheurs contre les frères italiens Romano et Feliciano ainsi que contre leur pire ennemi commun qui n'était qu'autre que Turquie. Enfin, rectifions, le bulgare avait toujours eu ce type de plan en tête et têtu comme il l'était, Héraclès le savait bien, on pouvait supposer qu'il était alors fort possible que celui-ci ait essayé de passer par tous les moyens réalisables et présents pour pourrir leur vie jusqu'à ce qu'ils rendent dans le futur leur dernier souffle...Le grec savait très bien que bien que son ami Luben adorait persécuter les italiens à l'aide de son fameux bâton fétiche, il l'avait toujours fait et cela ne changerait pas, ni dans le présent, ni dans le futur.
A vrai dire, Héraclès le trouvait quelque peu sadique dans un sens, de le voir se réjouir des pleurnicheries de Feliciano mêlées à celles de cher son frère et de ressentir cette impression d'être supérieur aux « autres » personnes. Mais peu importe, le grec admirait grandement le courage phénoménal que pouvait afficher Luben, ce courage que représentait la "parfaite valeur morale" à ses yeux. Luben était courageux, pas comme ces italiens qui pleurnichaient tout le temps, lui au moins tenait tête à Turquie. Héraclès appréciait également Luben pour l'ami fidèle et la personne qu'il était.

C'était bien dommage pour notre cher Héraclès qui regrettait déjà à présent de ne pas être continuellement aux cotés du bulgare, ô comme il aurait aimé voir celui-ci à l’œuvre martyriser le turc. Cet homme le méritait bien après tout ! Cet être infâme prenait plaisir à le narguer à longueur de journée quand il l'apercevait et le pire était que le grec le voyait de plus en plus souvent...Comme s'il avait besoin de cela en plus des cours pires qu'ennuyants ! Le grec s'imaginait déjà avec ce cher Luben, en train de concocter les pires plans machiavéliques dirigés contre le turc qui s'en prendrait alors, plein la figure...
Cependant, il était agacé de ne pas pouvoir apercevoir le bulgare quand il le voulait, à cause de la flemme, de la paresse et de ses heures de sommeil "obligées" dont il savait faire preuve. Héraclès était également retenu par ses nombreuses heures de colles, en partie à cause de son habituelle désinvolture, ses notes catastrophiques et son indifférence et don pour ne faire jamais ses devoirs scolaires.

L’ombre d'un léger sourire paresseux s'esquissa sur les lèvres du grec, toujours les mains derrière sa tête calée contre le doux oreiller moelleux et plongea ses yeux clairs dans ceux de cet ami important à ses yeux qu'il voyait si peu. Luben lui avait tellement manqué, il fallait le dire, sa candeur et son aptitude à élaborer des plans les plus excentriques les uns aux autres pour se sentir supérieur attisait la curiosité d'Héraclès et ne le laissait pas aussi indifférent...
Quand Luben lui annonça qu'il risquerait de se réincarner en chat, Héraclès qui avait détaché son regard endormi des yeux sombres du bulgare pour fixer quelque point invisible dans le vide se tourna vers celui-ci, murmurant de sa voix horriblement lente.

- " Et...alors ?...Je n'aurais...Aucun problème...En plus...C'est mignon...les chats..."

Il fallait dire que le Bulgare avait dû remarquer que malgré les nombreuses heures de sommeil exagérées du grec, celui-ci était une célébrité qui possédait un don inné pour s'endormir n'importe où, que ce soit en classe, par terre, sur un banc de parc, sur un mur de pierre sans coussin, sur la terre etc. C'est alors qu'il sentit soudainement les doigts de son ami saisir sa mèche, les joues du grec rosirent quelque peu. Ça faisait du bien qu'on touche cette mèche, c'était comme si un message professionnel et intensif lui était administré sur le crâne entier tout en douceur, quel soulagement ! Mais savoir que quelqu'un la touche suffisait à le faire réagir. Certes, il n'en allait pas s'en plaindre mais Héraclès n'avait jamais eu le sens du contact avec les autres...C'est alors qu'avec un petit baillement paresseux, il lanca pour son ami qui avait l'air plus qu'amusé de cette délicieuse découverte.

- " Luben...Arrête..de me...décoiffer..."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luben Levski
Admin au bâton
Admin au bâton
avatar

Messages : 68
Date d'inscription : 16/08/2011

MessageSujet: Re: Une bonne sieste amplement méritée...[PV Luben]   Mar 24 Jan - 11:03

Cette mèche rebelle avait quelque chose de dérangeant, comme si elle se dressait exprès pour qu'on le remarque dans le but de se rendre intéressant mais aussi pour dit « non je ne suis pas conforme aux autres ! », et rien que pour ces raisons bien futiles il la détestait déjà.
Même si c'était sur le crâne d’Héraclès qu'elle avait décidé d'élire domicile, il décida de lui mener bataille pour la remettre dans les rangs, et vu qu'elle semblait si récalcitrante, il n'avait qu'une chose à faire dans ce cas là, il devait l'arracher coûte que coûte.
La guerre était déclarée, s'annonçant déjà sanglante, on aurait presque pu entendre des coups de canons ou encore la célèbre marche impériale de Dark Vador dans le fond, et Luben était déjà sûr d'avoir un avantage évidement sur cet adversaire. Il se devait de supprimer cette espèce de tâche à ce paysage, ceci était son devoir point.

Bulgarie écouta d'une oreille discrète la protestation des plus endormie que pouvait faire son ami, non pas qu'il se fichait de ce qu'il pouvait bien lui dire, juste qu'il était complètement dans son idée et ignorait se qui se passait autour quoiqu'on dise.
Mais il avait beau tirer autant que possible rien n'y faisait, et ne pas y arriver le rendait en colère, on lui devait obéissance quoiqu'il arrive. Pour le coup il n'y pouvait vraiment rien, un peu comme un certain ennemi qu'il avait en commun avec le grec, pourtant il était persuadé d'y arriver avec des efforts. Il lâcha prise quelques instants pour trouver une meilleure solution à ce problème, dont il devait être le seul à faire réellement une fixette dessus, avec un peu de chance il poserait la main sur une paire de ciseaux ou quelque chose dans le même genre, sans s'imaginer un seul instant que ceci pourrait déranger Grèce ou même jusqu'à aller lui faire du mal.

- Tu sais quoi Hera ? J'ai vraiment envie de la couper cette mèche, elle se moque non seulement de toi mais aussi de moi, je peux pas la laisser continuer ainsi tu comprends ? Bouge pas, je vais te faire une merveilleuse coupe, tu seras sublime.

C'est pas comme si Luben demandait vraiment l'avis de l'autre garçon en réalité, loin de là, il était décidé à le faire malgré une quelconque protestation, et connaissant l'autre nation avant de pouvoir réagir il aurait déjà fait sa petite affaire.

Le bulgare se leva donc pour aller chercher dans son sac une paire de ciseaux, revenant s'asseoir sur le grec, reprenant cette mèche si disgracieuse à son goût, chantonnant un petit air assez sombre, la guerre il allait l'emporter quoiqu'il arrive !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héraclès Karpusi

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 17/09/2011

Country Paper
Pays / autre:

MessageSujet: Re: Une bonne sieste amplement méritée...[PV Luben]   Mar 31 Jan - 10:04

Un léger et lent mouvement imperceptible de la tête du grec qui, souhaitant simplement et confortablement caler la sienne contre l'oreiller moelleux ne fit que faire tomber sa trousse trônant près de lui, à moitié fermée ainsi que les nombreux stylos qui vinrent à choir par terre en un bruit assourdissant et quelque peu désagréable. Héraclès fronça légèrement les sourcils de mécontentement : non. Il n'irait pas faire l'effort de se redresser, ni celui de se lever et et de ramasser sa trousse pour ranger ses nombreux stylos. Cela demanderait des efforts considérables et sa propre paresse permanente ne semblait pas soutenir cette idée...Il resterait sur le lit, confortablement allongé, tant pis pour les stylos, sa trousse ou les crayons, quelqu'un les ramasserait bien, n'est-ce pas ? Et puis, il en trouverait peut-être d'autres pouvant trainer par terre, dans les salles de classes, abandonnés par d'autres élèves inattentifs et carrément à côtés de la plaque...Un peu comme lui en fait, mais qu'importe...

- Hum...


Toujours les yeux fermés, le grec semblait assez mécontent que sa trousse vienne à tomber toute « seule », il n'irait certainement pas la ramasser ! Posant à présent ses deux mains sur son ventre avec son habituel calme olympien, les paupières closes, sa poitrine se levant et s'abaissant au rythme de sa douce respiration, notre grec paresseux ne se doutait nullement du plan diabolique qu'avait prévu de réaliser son cher ami bulgare, bien au contraire, il se contentait de « reposer » tout en ne s'endormant pas pour autant, l'attitude telle et parfaite de la Belle au Bois Dormant...Et puis, il se félicitait bien de ne pas s'être endormi en plein air comme il le faisait habituellement à la fin de chaque cours, c'est-à dire en plein sur la pelouse interdite de la cour, ou même sur des petits murets entourant le grand établissement, et même des fois simplement à même le sol dans des couloirs se souciant peu des nombreuses punitions ainsi que des conséquences que cela pouvait entrainer en raison de sa totale désinvolture. S'il aurait fait cela aujourd’hui, il n'aurait pas croisé son cher ami Luben...Seulement, il avait changé d'endroit cette journée-là car voulant simplement changer de « support », pourquoi pas ne dormir sur les lits des dortoirs inoccupés qui étaient bien plus confortables que les murets de pierre et le sol ? Au moins, s'il dormait tranquillement ici, il éviterait pleinement les sermons des surveillants qui, pour la plupart, avaient loisir de pourrir la vie des élèves de l'établissement.

Il ne bougea pas aussi quand le bulgare annonça qu'il allait couper la fameuse mèche qu'il avait saisie auparavant. Bien sûr, Héraclès ne l'avait pas cru à ce moment là, il croyait évidemment à quelque mauvaise blague de la part de son compère...Cependant, toujours les yeux fermés, il sentit avec horreur que Luben s'était levé du lit sur lequel il était lui-même allongé...Ce n'était pas donc une blague ! Le grec, toujours aussi lent ne paniqua pas en effet comme toute personne "normale" aurait eut réflexe de faire dans une telle situation, c'est-à-dire crier, réprimander ou supplier le bulgare. Seulement, Héraclès n'était pas une personne "normale", celui-ci se contenta de papillonner lentement des yeux, très lentement et de se redresser un peu de sa couche tout en fixant son ami se demandant ce qu'il prévoyait de faire exactement. Il blaguait, n'est-ce pas ? Essayait de se convaincre lui-même le grec.

-L-Luben...Tu...fais quoi... là ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luben Levski
Admin au bâton
Admin au bâton
avatar

Messages : 68
Date d'inscription : 16/08/2011

MessageSujet: Re: Une bonne sieste amplement méritée...[PV Luben]   Lun 27 Fév - 10:29


Même dans cette situation alarmante le Grec de bougeait jamais d'un pouce, sans était presque totalement énervant à voir ceci à force, Luben aurait tant voulu le voir se révolter un peu mais ceci semblait être un rêve utopique.
Enfin pour l'instant il devait se faire apprenti coiffeur pour une simple petite mèche, il ne fallait pas la rater non plus et tentait déjà d'imaginer le brun sans cet étrange palmier sur la tête, sans se rendre compte qu'il supprimait une partie intégrante de son ami au fond. Cette mèche énervante le Bulgare la retrouvait chez les Italiens qu'il aimait tant frapper, bizarrement elle ne s'arrachait pas comme les autres cheveux qui tombent naturellement, peut-être qu'il y avait une force magique ou on ne sait quoi qui l'englobait. Le mangeur de yaourts y songea quelques instants, surtout en se remémorant la drôle de réaction que le Grec avait pu avoir bien plutôt, il y avait quelque chose de drôle de cette situation dans un certain sens.

- Je crois que je vais peut-être avoir pitié d'elle, mais je veux quelque chose en échange.

Bulgarie fit mine de donner un coup de ciseaux devant le nez d'Héraclès pour le faire ne serait-ce qu'un peut réagir même si au font il savait que c'était peine perdue, mais Luben voulait égoïstement s'amuser car c'est ce qu'il était vraiment un égoïste, tant que lui riait le monde autour pouvait bien souffrir. Et pour l'instant ce qui le distrayait c'était d'embêter Grèce, alors il n'avait aucune envie d'arrêter tout ceci maintenant, être un véritable enfoiré lui plaisait plutôt bien.
Il se mit à couper les boutons de chemise avec les ciseaux, voir si pour une fois il y avait ne serait qu'une petite réaction de la part de son congénère, allant jusqu'à lui piquer doucement la peau avec les bouts pointus.

- Amuse moi petit singe, je déteste m'ennuyer, et si je m’ennuie trop je pourrais t'enfoncer cette paire dans la poitrine rien que pour m'amuser, alors bouge c'est un ordre.

Impitoyable serait parfait pour définir Bulgarie dans ces instants-ci, il serait violent si on ne lui donnait pas entière satisfaction, le reste dépendait maintenant de Grèce.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héraclès Karpusi

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 17/09/2011

Country Paper
Pays / autre:

MessageSujet: Re: Une bonne sieste amplement méritée...[PV Luben]   Ven 24 Aoû - 5:35

Le bruit presque imperceptible des ciseaux qu'on agace parvint enfin à faire entrouvrir légèrement les paupières, presque lourdes de sommeil, du grec passif. Fatigué. Il était fatigué de tout ça. Et il savait pertinemment bien qu'une petite sieste pourrait lui permettre de se mettre sur pieds après une épuisante journée, même s'il n'était resté guère attentif aux cours d'aujourd'hui, même avec le sadique bulgare dans les parages... Après tout, même s'il n'avait rien foutu en ce jour, entretemps, empli de sermons habituels venant des professeurs reprochant son irresponsabilité, le grec se devait bien d'avoir une charmante récompense. N'est-ce pas ? Oui, oui, uniquement pour son seul et glorieux effort : avoir eut la force d'être venu en cours aujourd'hui. Cependant, personne ne semblait le comprendre. Soupirant de paresse, Héraclès ne paniqua guère a la vue de ses ciseaux affutés, qui s'ouvrait et se refermait devant ses yeux limpides. Pire : il s'en foutait carrément.

Après tout, Luben était bien son cher ami de toujours, pas vrai ? Le bulgare ne lui ferait aucun mal, ahah. Oui, oui...Aucun mal, c'était ce qu'il croyait pour le moment, du moins. Alors pourquoi devait-il avoir le besoin impérieux de lui donner l'impression alarmante de couper sa précieuse mèche qui trônait fièrement en haut de son crane ? Peut-être que ce vicieux camarade voulait simplement jouer ? Mais là, Heracles ne voulait guère faire la fête. Il était fatigué. Et là, le bulgare voulait empêcher le déroulement pacifique de sa quotidienne sieste "d'après les cours"...


- Quelque...chose...en échange ?...Je m'en fiche...Laisse-moi dormir...Je suis très bien...comme je suis.


Attention, attention...! Oui, la voix et la tonalité du grec avait toujours sonné d'un truc proche de l'agonie ou de la mort, pire, ce ton habituel pouvait donner l'impression d'endormir ses interlocuteurs. Un léger baillement s’échappa des lèvres d’Héraclès qui se contenta d'observer toujours aussi calmement, l'emmerdeur, tel une peinture. Sa peau pale, son doux visage, ses traits fins, ses yeux sombres mais intenses, devaient émoustiller certainement plus d'une femelle dans les environs, songea Héraclès, voguant dans des pensées a présent peu chastes, toujours les bras croisés derrière la tête, elle-même posée confortablement sur le coussin. Remarquant que le bulgare ne disait rien, Heracles, derrière ses paupières à présent closes, essaya de s'endormir tout en profitant de cet agréable silence de mort. Il avait gagné. Et il avait bien l'intention de piquer un petit somme, bien mérité. Même si le bulgare, à califourchon sur son torse en une position peu décente le fixait, rien ne semblait pouvoir détacher le grec de son rêve utopique. Pour le moment, de Luben, Héraclès pouvait y faire abstraction sans problèmes. Tout ce qui semblait compter pour lui, a l'instant était sa sieste habituelle qui venait d'être retardée par l'arrivée du bulgare, de dix bonnes minutes au moins...

Perdu à présent dans ses douces ténèbres pendant un bref moment de calme qui lui parut presque une éternité, le grec sentit quelque chose de froid, pointu et affuté se promener lentement sur son torse musclé et ferme. Luben n'était toujours pas parti ? Papillonnant lentement des yeux, c'est a dire, avec le tonus d'un escargot un compétition, il aperçut le sourire joueur, presque sadique de son congénère. Une frisson involontaire, parcourut alors l'échine du grec qui plongea son regard, un peu moins endormi, dans les yeux sombres et captivants, de son tortionnaire qui affirma pleinement qu'il voulait s'amuser. Oui, mais à quoi ? A se couper entre eux ? Songea le grec, déja épuisé par son semblant effort de concentration, presque minime...

Le bulgare, assis sur lui, Héraclès vint à froncer légèrement les sourcils d'agacement, les paupières closes et essaya de se dégager de l'emprise de cet être impitoyable et mesquin. Il voulait tout simplement qu'on lui fiche la paix pour le moment. Cependant, le grec gigota un peu et posa ses deux mains sur le torse du bulgare, pour l'éloigner lui, et ses ciseaux menaçants.

- Luben....Tu perds ton temps...


Voila, il avait aussi prit soin de parler trèèèèès lentement, dans l'unique espoir que Luben se lasse. Mais Héraclès connaissait déjà bien la personnalité de ce bulgare sadique. Oui. Luben n'abandonnerait pas de si tôt la partie...
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une bonne sieste amplement méritée...[PV Luben]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une bonne sieste amplement méritée...[PV Luben]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une bonne douche bien méritée [PV Lelouch][Hentaï]
» La vérité n'est pas toujours bonne à dire [Mentos-Ecly]
» Action, Chiche, Ou Vérité ?
» Pour ou contre dire la vérité à tout prix...
» "Il y a surement une bonne raison de mentir, mais il y aura toujours une meilleur de dire la vérité"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
World Academy W :: Gakuen Hetalia :: Dortoirs :: Neutres-
Sauter vers: